NOUS CONTACTER / TO CONTACT US

Direction :
Pr Charles GIRY-DELOISON

Administration de la Recherche :
Nathalie CABIRAN
Responsable

Sophie DE CLERCK
Chargée de gestion

Communication SHS :
Dr Olivier ROTA
Responsable

Université d'Artois
Maison de la Recherche
9, rue du Temple - BP 10665
62030 ARRAS CEDEX

Patrimoines, Territoires, Economie

Responsable : Michel-Pierre CHÉLINI, professeur d’histoire contemporaine

Cet axe associe trois dimensions structurantes et complémentaires de nos sociétés : les patrimoines comme lieux de vie, d’expression culturelle et de rayonnement ; les territoires, ensembles matériels et immatériels, qui accueillent ces patrimoines et qui sont lieux et enjeux de pouvoir ; l’économie qui s’insère dans ces espaces et qui, par ses différents composantes (production, politique économique, acteurs), les fait vivre.
Patrimoines et économie sont en particulier, mais pas uniquement, analysés au sein du territoire du Nord - Pas-de-Calais, lui-même inscrit dans l’Europe du nord-ouest.

L’axe Patrimoines. Territoires. Économie participe du Domaine d’Intérêt Majeur (DIM) « Patrimoines, territoires, transculturalités » de l’université d’Artois.

 

1. Inventaire et valorisation des patrimoines

1.1 Le CREHS intervient dans plusieurs sites et lieux remarquables : le chantier de fouilles de la chartreuse du Mont-Sainte-Marie de Gosnay, « cité exceptionnelle » du bassin minier du Nord - Pas-de-Calais (UNESCO) ; l’analyse des relations entre le système fluvial, les sociétés riveraines et le patrimoine (programme de recherche sur l’espace Rhin/Adour) ; l’analyse des restaurations des abbayes du Nord de la France et de la Belgique aux XVIIe et XVIIIe siècles (avec les Archives Nationales de France et la ville d’Arras) ; l’étude du décor et du jardin dans les anciens Pays-Bas méridionaux ; le programme de recherches sur la collégiale Notre-Dame de Saint-Omer.

1.2 Les deux guerres mondiales ont particulièrement détruit le Nord - Pas-de-Calais. Les études sur la reconstruction après la Première guerre ayant été très avancées au début des années 2000, la recherche se concentre sur le traitement des œuvres d’art et du patrimoine par l’armée allemande dans les régions de la frontière franco-belge. En partenariat avec l’IRHiS (université Charles de Gaulle - Lille III) s’est engagée l’analyse de la reconstruction postérieure à la Seconde guerre mondiale.

1.3 Dans le domaine du patrimoine musical, une réflexion est engagée sur la musique en France (1750-1830), associant conférences et reconstitution de concerts : base de données sur les musiciens d’Église de l’Ancien Régime (Paris, Picardie, Nord - Pas-de-Calais) ; concerts de la Reine (1725-1768) ; sociétés de concert à Lille et dans le Pas-de-Calais ; histoire des musiciens militaires ; chansonnier Béranger.

 

2. Territoires partagés, territoires disputés

Il s’agit d’étudier l’histoire de territoires aux frontières, de zones d’interstices, de territoires sans statut -ou au statut indéterminé- qui sortent des cadres juridiques. Dans ce contexte, « territoires » est compris au sens de territoires géographiques à différentes échelles, mais également d’espaces immatériels, de cultures partagées, au sein des relations internationales (mémoires, rites et rituels partagés, savoirs communs, espaces de la négociation). Dans ce sens, ces « blancs de la carte » sont aussi mentaux. Trois axes d’enquêtes sont retenus : définir les territoires partagés, gérer ces territoires et y vivre, régler les conflits nés des territoires disputés.

2.1 Comment ces territoires périphériques sont-ils appréhendés par les États et par les communautés riveraines, mais également par les acteurs locaux ? Cette réflexion s’intéresse aussi à la mémoire de ces territoires, lieux d’altérité réelle ou supposée, et à la question de leur représentation sur les documents cartographiques.

2.2 Comment ces territoires sont-ils gérés et vécus par les pouvoirs limitrophes, par les communautés locales, par les simples individus ? L’objectif est de suivre, sur le long terme, comment un territoire devient peu à peu une zone de frontière (fonction de démarcation), quel est son devenir lorsque la frontière se déplace, quel est l’héritage culturel et juridique spécifique de ces espaces. Il conviendra également d’étudier les transferts, de comprendre comment se (re)structurent déplacements et réseaux en cas de modification de la frontière.

2.3 Comment régler les conflits nés des territoires disputés ? Comment la diplomatie travaille-t-elle, s’exprime-t-elle, se met-elle en scène ? Dans le cadre plus spécifique des marges septentrionales de la France, comment les guerres ont-elles façonné ces territoires aux limites sans cesse mouvantes (guerres franco-anglaises et franco-espagnoles des XVe et XVIe siècles, guerres européennes puis mondiales des XVIIe-XXe siècles) ?

 

3. La dynamique économique, de la région à l’Europe

3.1 À l’échelle régionale, le CREHS participe à plusieurs projets : le programme « Mineurs du Monde » conduit par la région Nord - Pas-de-Calais ; une histoire des chantiers navals de Dunkerque ; l’analyse de l’industrie automobile dans la région ; l’histoire de l’entreprise Arc international, PME familiale devenue multinationale leader dans son secteur ; l’histoire économique, sociale et culturelle des communautés juives de Dunkerque et Boulogne 1850-2000.

3.2 À l’échelle européenne, après avoir participé au programme ANR Efficacité entrepreneuriale et Mutations Économiques Régionales en Europe du Nord-Ouest, XIXe-XXe siècles, le CREHS a entrepris des recherches sur la mutation des politiques économiques et la régulation des marchés en Europe du Nord-Ouest pendant la crise des années 1970, au sein du programme international sur l’histoire de la Commission européenne 1973-1986 dirigé par M. Dumoulin.

3.3 À l’échelle internationale, les projets s’efforcent de définir l’évolution de la CEE/UE face à la globalisation, à la fois dans l’analyse des prix (inflation décennale 1973-1983) et celle des salaires (1960-2010).