Histoire de l'éducation

Responsable : Jean-François CONDETTE, professeur d’histoire contemporaine

Il s’agit, à la confluence des logiques qui sont celles des histoires sociale, politique et culturelle, et en lien avec les approches des sciences sociales, de mieux connaître les modalités par lesquelles un groupe humain déterminé – dont la taille et la composition peuvent varier – tente de transmettre, à la jeune génération mais aussi aux plus âgés, un certain nombre de savoirs, de comportements et de valeurs qu’il estime indispensables à sa cohésion, à l’épanouissement du potentiel d’humanité présent en tout être humain et à l’insertion professionnelle de ses membres. À ce titre, le champ de l’éducation englobe celui des institutions scolaires et universitaires, tout en le dépassant pour toucher, au gré des évolutions historiques, la cellule familiale, le groupe des pairs, voire l’intégration dans un cadre professionnel spécifique.

 

1. Les valeurs de l’École

La première a été celle des valeurs de l’École, par l’examen des continuités, des tensions et des ruptures dans la formation des élèves et des enseignants dans les dialectiques complexes entre Éducation, religion et laïcité. Les actes, regroupant vingt-trois contributions, ont été publiés à l’Université Charles de Gaulle - Lille 3 où le projet avait pris naissance.

 

2. La dépense d’éducation

La seconde thématique est celle de la dépense d’éducation par l’examen des modalités de son financement et des liens noués avec les réalités économiques. En 2010, deux journées d’études (12 mars et 19 novembre) ont analysé le coût des études, ses implications sociales, politiques et scolaires aux XIXe et XXe siècles. Les actes ont été publiés en 2012 aux Presses Universitaires de Rennes (dix-neuf contributions). L’année 2011 a poursuivi ce travail en externalisant le regard autour de la thématique de « L’École, une bonne affaire ? ». Dix-sept contributions, en deux journées, ont été publiées dans un numéro spécial de la Revue du Nord en 2013. Il s’agissait, cette fois, de se placer au dehors de l’École pour examiner en quoi celle-ci est un vaste et complexe marché à satisfaire, que se disputent de multiples entreprises.

 

3. Écoles en guerre, écoles dans la guerre

La troisième thématique s’est intéressée à « École en guerre, écoles dans la guerre » autour de trois journées d’études (4 avril 2012, 23 novembre 2012 et 15 mars 2013) pour réunir vingt-cinq contributions à paraître aux Presses Universitaires du Septentrion. Trois moments ont été logiquement privilégiés : la guerre de 1870-1871, la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale. Il s’agissait de mieux connaître les relations qui se nouent entre les structures scolaires et universitaires, les acteurs éducatifs et les réalités de la guerre, une place importante étant réservée aux mobilisations plurielles qui existent en temps de guerre et à la survie des institutions sous occupation ennemie.

 

4. Les acteurs éducatifs

La quatrième thématique, lancée en 2013, se poursuivra dans les années à venir autour de la thématique des acteurs éducatifs dans leur positionnement complexe entre les réalités locales et les politiques éducatives nationales. Quatre journées sont programmées (la première a eu lieu le 29 novembre 2013) autour des personnels de direction et d’inspection à l’échelon local (proviseurs, principaux, directeurs d’écoles, doyens, inspecteurs primaires, IPR, etc.).

 

5. Histoire des élèves

Il s’agit là d’un vaste projet, en lien avec d’autres équipes de recherche, sur l’histoire des élèves qui comprendra une nécessaire dimension d’inventaire archivistique et bibliographique pour identifier les ressources existantes sur ces acteurs premiers de la vie de l’École, acteurs sur lesquels beaucoup reste à faire, au-delà des récits véhiculés par la littérature, des souvenirs personnels reconstitués a posteriori et des cohortes de chiffres. Les caractéristiques sociologiques de ces élèves, selon les périodes et les types d’établissements, leur vie quotidienne, leur ressenti et leurs engagements pluriels sont à étudier sur la longue durée.