Olivier TORT

Maître de conférences en histoire contemporaine (22ème section)

UFR Histoire Géographie Patrimoines

  olivier.tort@wanadoo.fr

Photo O Tort

Thème de recherche: Spécialiste de l’histoire politique de la France du XIXe siècle, j’ai effectué des travaux qui ont porté sur la mouvance royaliste et légitimiste, avec un intérêt marqué pour la géographie électorale, les phénomènes générationnels et la rhétorique politique et religieuse. Je m’intéresse désormais aussi aux liens entre justice et politique au XIXe siècle.

Mots-clefs : histoire politique, droite française, Restauration, Chateaubriand, royalisme, histoire de la justice, magistrature.

 

I. Titres universitaires

Ancien élève de l’École normale supérieure (Ulm)

Ancien Pensionnaire de la Fondation Thiers (CNRS-Institut de France)

Docteur et agrégé d’histoire

 

II. Publications

Point blue

Ouvrages

[2013], La droite française : aux origines de ses divisions, 1814-1830, Paris, éd. du CTHS.

Recensions dans : French History (Joe Starkey) ; Modern & Contemporary France (Emmanuel Godin) ; Bulletin de la Société Chateaubriand (Guy Berger) ; Parlement[s], revue d’histoire politique (Éric Anceau) ; Revue d’histoire de l’église de France (Matthieu Brejon de Lavergnée) ; Revue d’histoire du XIXe siècle (Jean-Claude Caron) ; Revue historique (Emmanuel Fureix) ; Historiens & Géographes (Gérard Cholvy) ; Seminario de Estudios Politicos (Armando Zerolo) ; Parutions.com (Pierre Triomphe) ; Trop-libre.fr/ Fondation pour l’innovation politique (Jean Sénié).

Point blue

Direction d'ouvrages

[2012], dir. (avec Matthieu Brejon de Lavergnée), L’union du Trône et de l’Autel ? Politique et religion sous la Restauration, actes de la journée d’études organisée le 26 septembre 2008 à l’Institut de France, Paris, Pups (coll. Roland Mousnier).

Recensions dans : Histoire, économie & société (Gilles Malandain) ; Revue d’histoire de l’église de France (Ségolène de Dainville-Barbiche) ; Revue d’histoire du XIXe siècle (Hélène Becquet) ; Archives de sciences sociales des religions (Bertrand Goujon) ; Chrétiens et Sociétés (Paul Chopelin).

[2010], dir. (avec Jean Garrigues, Éric Anceau et alii), Assemblées et Parlements dans le monde du Moyen-Âge à nos jours, 57e conférence de la Commission internationale pour l’histoire des Assemblées d’État, actes du colloque international organisé à l’Assemblée nationale, au Sénat et à la Sorbonne les 6‑9 septembre 2006, Paris, Assemblée nationale, 2010, 1500 p. [direction éditoriale de la 7e partie « Images, représentations et médiatisation de la vie parlementaire », p. 1267-1491].

Point blue

Articles : revues

[2015], « Usages polémiques de Port-Royal et du jansénisme dans les milieux politiques royalistes (1814-1830) », Chroniques de Port-Royal, n°65, "Port-Royal au XIXe siècle", actes du colloque international organisé les 8-10 octobre 2014 à l’Institut des Sciences de l’Homme (ISH) de Lyon, dir. Simon Icard et Stéphane Zekian, p. 125-136.

[2015], « Lutte des classes et triomphe de la démocratie occidentale : les analyses pionnières du magistrat Cottu (3 août 1828) », Parlement[s], revue d’histoire politique, n°22, "Citoyenneté, république, démocratie en France (1789-1899)", p. 57-64 [publication de source commentée].

[2015], « Médailles et jetons de la société d’agriculture de Toulouse au XIXe siècle, entre modernisation économique et conservatisme politique », Bulletin numismatique, revue en ligne de cgb.fr (site numismatique parisien de référence), dir. Joël Cornu, n°148, décembre 2015, p. 33-35.

[2014], « La magistrature française face aux deux Restaurations (1814-1815) », Revue d’histoire du XIXe siècle, n°49, "1814-1815. Expériences de la discontinuité", p. 93-107.

[2013], « Chateaubriand, franc-tireur de la droite (1815-1830) », actes de la journée d’études ʺChateaubriand et les droites sous la monarchie constitutionnelle (1814-1848)ʺ organisée le 16 juin 2012 à l’École Normale Supérieure (Ulm-Paris), dir. Jean-Claude Berchet, Bulletin de la Société Chateaubriand-2012, nouvelle série, n°55, 2013, p. 51-63.

[2012], « L’image du Midi sous la Restauration : variations autour du tempérament méridional », Annales du Midi, t. 124, n°280, "Politique et symbolique de la Restauration à la Révolution nationale. Déclinaisons méridionales", p. 437-453.

[2011], « Chateaubriand et la gauche sous la Restauration : de l’hostilité au rapprochement partiel », actes de la journée d’études ʺChateaubriand et les gauches (1814-1848)ʺ organisée le 12 juin 2010 à la Sorbonne (Paris), dir. Guy Berger et Pierre Glaudes, Bulletin de la Société Chateaubriand-2010, nouvelle série, n°53, 2011, p. 83-95.

[2008], « Les stratégies des légitimistes sous le Second Empire ou le triomphe de l’irrésolution », Parlement[s], Revue d’histoire politique, hors-série n°4, "Second Empire", p. 116-131.

[2007], « Les ultra-royalistes français et le comte Corvetto : raisons et limites d’un antagonisme (1815-1818) », actes de la journée d’études ʺLuigi Emanuele Corvetto (1756-1821), tra finanza, diritto e politicaʺ, organisée les 11-12 mai 2007 au Palazzo Ducale de Gênes, dir. Paola Massa Pergiovanni, Accademia Ligure di Scienze e Lettere (coll. Collana di Studi e Ricerche), vol. XLIV, p. 185-200.

[2007], « Droite et jeunesse sous la Restauration (1814-1830) : des termes antinomiques ? », Parlement[s], Revue d’histoire politique, n°8, "Jeunes en politique", p. 9-24 [et dans le même numéro, une publication de source commentée, « Un jeune adolescent gagné par la fièvre politique : souvenirs de jeunesse du comte de Falloux », p. 107-110].

[2005], « Le discours de La Bourdonnaye sur l’amnistie (11 novembre 1815) : un archétype du rôle des conflits de mémoire dans la marginalisation de l’extrême-droite », Histoire, économie et société, 2005/2, p. 233-252.

[2000], « La dissolution de la Chambre des députés sous la Restauration : le difficile apprivoisement d’une pratique institutionnelle ambiguë », Revue historique, n° 614, "La France au XIXe siècle : approches du politique", p. 339-365.

Point blue

Articles : ouvrages scientifiques

[2015], « Le mythe du retour à l’Ancien régime sous la Restauration », dans Jean-Claude Caron et Jean-Philippe Luis (dir.), Rien appris, rien oublié ? Restaurations dans l’Europe postnapoléonienne (1814-1830), actes du colloque international organisé les 7-8 octobre 2013 à l’Université de Clermont-Ferrand et les 12-13 juin 2014 à l’Université Paris IV-Sorbonne, Rennes, PUR, p. 243-254.

[2015], « Les parlementaires légitimistes à l’heure des choix (de la Restauration à la Troisième République) », dans Emmanuel de Waresquiel (dir.), Les lys et la République. Henri, comte de Chambord (1820-1883), actes de la journée d’études organisée le 10 juin 2013 à l’Assemblée nationale, Paris, Tallandier, p. 115-128.

[2014], « La Restauration et la monarchie de Juillet (1814-1848) », chap. 3, dans Dominique Barjot et Michel Figeac (dir.), Citoyenneté, république et démocratie en France de 1789 à 1899, Paris, A. Colin – Sedes, p. 73-108.

[2012], « Montalembert et Thiers : le catholique face au voltairien », dans Jean-Noël Dumont (dir.), Montalembert et ses contemporains, Paris, Le Cerf (coll. La Nuit surveillée), p. 53-65.

[2012], « La rhétorique de la pitié : discours parlementaires sur la misère du clergé », dans Matthieu Brejon de Lavergnée et Olivier Tort (dir.), L’union du Trône et de l’Autel ? Politique et religion sous la Restauration, Paris, Pups, p. 189-205.

[2011], « L’héritage porté en bandoulière : le cas emblématique des royalistes de la Restauration », dans Arnaud Baubérot et Ludivine Bantigny(dir.), Hériter en politique, Filiations, transmissions et générations politiques (Allemagne, France et Italie, XIXe-XXIe siècles), colloque international organisé les 22-23 juin 2009 au Centre d’histoire de Sciences Po (Paris), Paris, PUF (coll. Le nœud gordien), p. 23-32.

[2010], « La polémique royaliste suscitée par les écrits de Guizot pendant la Restauration », dans Robert Chamboredon (dir.), François Guizot (1787-1874) : Passé-Présent, actes du colloque organisé les 20-22 novembre 2008 au lycée Daudet à Nîmes, Paris, L’Harmattan, p. 69-82. Video accessible en ligne : http://www.guizot.com/fr/colloque-francois-guizot-2008/la-polemique-royaliste

[2010], « Noblesse française et droite parlementaire sous la Restauration (1815-1830) : une adéquation parfaite ? », dans Jean Garrigues, Éric Anceau, et alii, Assemblées et Parlements dans le monde, cf. supra., Paris, Assemblée nationale, p. 209-223.

[2005], Édition de huit discours parlementaires de la Restauration (discours de Ferrand, La Bourdonnaye, Bonald, Richelieu, La Fayette, Chateaubriand, Manuel et Conny), dans Éric Anceau (dir.), Les grands discours parlementaires du XIXe siècle, de Benjamin Constant à Adolphe Thiers, Paris, Assemblée nationale et Armand Colin, 381 p.

Point blue

Comptes rendus

[2015], Les deux vies du général Foy (1775-1825), guerrier et législateur, Jean-Claude Caron, Seyssel, Champ Vallon (coll. Époques), 2014, dans Bulletin de la Société Chateaubriand-2014, n°57, p. 198-199 ; autre recension dans Parlement[s], revue d’histoire politique, n°22, p. 201-202.

[2014], Comte de Corbière. Souvenirs de la Restauration, publ. Bernard Heudré, Rennes, PUR (coll. Mémoire commune), 2012, dans Parlement[s], revue d’histoire politique, hors série n°10, p. 181-182.

[2013], Maurrassisme et littérature. L’Action française. Culture, société, politique (IV), Michel Leymarie, Olivier Dard et Jeanyves Guérin (dir.), Villeneuve d’Ascq, Presses Universitaires du Septentrion (coll. Histoire et civilisations), 2012, dans Histoire@politique, revue en ligne du Centre d’histoire de Sciences Po, 23 mai 2013 [non paginé].

[2012], L’introuvable complot. Attentat, enquête et rumeur dans la France de la Restauration, Gilles Malandain, Paris, éditions de l’EHESS (coll. En temps et lieux), 2011, dans Revue d’histoire du XIXe siècle, n°44, p. 229-230.

[2011], Napoléon III, un Saint-Simon à cheval, Éric Anceau, Paris, Tallandier, 2008, dans Histoire, économie et société, 2011/2, p. 122-123.

[2010], Les ministres des Finances de la Révolution française au second Empire, dictionnaire biographique, 3 vol. (I : 1790-1814 ; II : 1814-1848 ; III : 1848-1870), Guy Antonetti (vol. 1-3), Fabien Cardoni et Matthieu de Oliveira (vol. 3), Paris, Comité pour l’histoire économique et financière de la France, 2007-2008, dans Parlement[s], revue d’histoire politique, n°13, p. 160.

[2009], La Société de Saint-Vincent-de-Paul au XIXe siècle, un fleuron du catholicisme social, Matthieu Brejon de Lavergnée, Paris, éd. du Cerf (coll. Histoire religieuse de la France), 2008, dans Parlement[s], revue d’histoire politique, n°12, p. 162-163.

[2008], L’Action française, culture, société, politique, Michel Leymarie et Jacques Prévotat (dir.), Villeneuve d’Ascq, Presses universitaires du Septentrion, 2008, dans Histoire@politique, revue en ligne du Centre d’histoire de Sciences Po, 6 octobre 2008 [non paginé].

[2008], Maurras, le chaos et l’ordre, Stéphane Giocanti, Paris, Flammarion (coll. Grandes biographies), 2006, dans Histoire@politique, revue en ligne du Centre d’histoire de Sciences Po, 7 février 2008 [non paginé].

 

III. Activités

Point blue

Participation à des manifestations scientifiques

[2016], « Chateaubriand und der Kongress von Verona », colloque international "Die Heilige Allianz" organisé les 21-23 février 2016 à l’Orangerie du Schlossgarten d’Erlangen, dir. Anselm Schubert (Université d’Erlangen) et Wolfram Pyta (Université de Stuttgart).

[2015], « Les caricatures des royalistes sous la Restauration (1814-1830) : le primat du Verbe sur l’image », journée d’études "Caricatures politiques et parlementaires" organisée le 10 décembre 2015 à l’Hôtel Dupanloup d’Orléans, dir. Pierre Allorant et Jean Garrigues.

[2015] Conclusions de la journée d’études "La chanson politique en France 1780-1830", organisée le 13 novembre 2015 à l’Université d’Artois, dir. Sophie-Anne Leterrier.

[2015] Intervention le 13 février 2015 au séminaire "Moi et les autres : la fabrique de l’acteur politique" organisé par Adeline Beaurepaire et Vivien Faraut au Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine (CMMC) de l’Université de Nice-Sophia Antipolis, sous la direction du Pr. Jean-Paul Pellegrinetti. Exposé autour des fractionnements et des recompositions de la droite sous la Restauration.

[2014] « Les royalistes et Paris sous la Restauration », 26 septembre 2014, conférence donnée à l’auditorium du Petit-Palais (Paris), dans le cycle "Paris dans la première moitié du XIXe siècle" ; accessible en ligne : https://www.youtube.com/watch?v=R9T4oPFMDUc

[2014] « La naissance de la droite en France », 11 septembre 2014, conférence de rentrée de l’Université catholique de l’Ouest-Bretagne sud, à Vannes suivie d’un débat avec François Goulard, ancien ministre de la Rechercheet maire de Vannes, sur le thème « Que reste-t-il de la droite en France ? », animé par Matthieu Brejon de Lavergnée.

[2013] « Les origines de la droite française », 20 novembre 2013, conférence à la 21e séance de travail de la Nouvelle Société des Études sur la Restauration, Paris, Fondation Dosne-Thiers, Cahiers de la NSER, vol. XII, 2013, p. 153-169.

[2013], « Morts et funérailles de Louis XVI à Félix Faure », 6 novembre 2013, conférence finale du cycle organisé par Youri Carbonnier pour l’Office culturel d’Arraset l’université d’Artois, autour de l’exposition Roulez carrosses ! du musée des Beaux-Arts d’Arras.

[2009], « Les anciens partis », colloque international "Les nouvelles voies historiographiques du Second Empire" organisé les 29-30 janvier 2009 à l’Université Paris-IV Sorbonne, dir. Jacques-Olivier Boudon et Éric Anceau.

[2007], Intervention le 21 décembre 2007 au séminaire "L’histoire politique en renouveau" organisé par Christophe Bellon et Jean Garrigues au Centre d’histoire de Sciences Po, à Paris. Exposé autour de la prosopographie, étude de cas avec la droite royaliste sous la Restauration.

Rédaction de notices et participation aux enquêtes prosopographiques sur les Ministres de la Guerre de 1789 à nos jours (Service historique de la Défense de Vincennes) et sur les Constituants de 1848 (Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle, dir. Éric Anceau et Vincent Robert). 

 

IV. Enseignement et responsabilités

Point blue

Enseignement 

Enseignant-référent de la licence d’histoire 1ère année : La France au XIXe siècle (1814-1914), CM et TD, L1 ; Histoire de la Révolution française et de l’Empire, CM, L1-L3 (UE Libre) ; Histoire politique de la France au XXe siècle (1898-2002), CM, L1 filière Science Politique ; Initiation à l’historiographie de l’Antiquité à nos jours, TD, L1 ; Initiation à la recherche et Sciences auxiliaires en histoire contemporaine, CM et TD, L3.

MEEF/Capes : le monde britannique de 1815 à 1914 (2010-2012) ; les sociétés coloniales à l’âge des empires (2013-2014) ; citoyenneté, république et démocratie en France de 1789 à 1899/1914 (2015-2016, Capes et agrégation interne).

Master recherche, 2 à 3 séances de séminaire par an sur les thématiques suivantes : 2011-2012 : Questions démographiques et migratoires ; L’art du portrait politique ; La violence politique aux XIXe-XXe siècles ; 2012-2013 : L’image des élites dans la société française du XIXe siècle ; L’apprentissage de la politique en France de la fin du XVIIIe siècle à 1848 ; Misère et pauvreté dans la France du XIXe siècle ; 2013-2014 : Figures de l’étranger et politique migratoire ; L’exil intérieur : migrations internes et ascension sociale ; 2014-2015 : Les ministres de la justice, évolution d’une fonction à travers les âges ; La justice au XIXe siècle, et ses rapports avec le pouvoir politique ; 2015-2016 : Le parlementarisme français et ses crises depuis le XVIIIe siècle ; Extrémismes, caricatures et pamphlets au XIXe siècle ; Politique et religion au XIXe siècle.

Point blue

Responsabilités

Directeur de la collection « Histoire » d’Artois Presses Université 

Trésorier, membre du bureau et du conseil d’administration du Comité d’histoire parlementaire et politique (CHPP)

Membre des comités de rédaction de Parlement[s], revue d’histoire politique et du Bulletin de la Société Chateaubriand

Membre du comité de lecture du Prix Chateaubriand

Point blue

Distinctions

Prix Richelieu de la chancellerie des Universités de Paris (lauréat 2008) pour la thèse « L’impossible unité : la droite française sous la Restauration » soutenue à l’Université Paris-IV Sorbonne le 17 novembre 2007 sous la direction de Jean-Pierre Chaline.